Les choses à dire à son fils pour éviter qu’il soit sexiste


Général / dimanche, juillet 29th, 2018

Le sexisme existe encore. Le monde n’est pas simple pour les filles et les femmes. L’affaire Weinstein l’a encore dernièrement prouvé. Et la libération de la parole pour des milliers de femmes à travers le monde montre que ce n’est pas juste un cas isolé.

Honnêtement, jusque récemment, je ne me rendais pas compte de cette violence au quotidien. Je vis peut-être chez les bisounours 😊
Pourtant je sais que le monde peut être dur pour les garçons et les hommes : violence verbale ou physique, bagarre, agression, … : j’ai déjà été témoin ou confronté à cela. Quoi de plus normal pour des coqs dans une basse cour qui veulent prouver qu’ils sont les plus forts. Pas de quoi s’inquiéter. Après tout, souvent ils l’ont choisi et doivent assumer les conséquences.

sexisme
sexisme

un monde inégal?

Le souci commence quand une des deux parties n’a rien demandé : garçon plus gentil ou plus faible,ou alors une fille ou une femme. L’homme est un loup pour l’homme disait le philosophe, il l’est encore plus pour la femme. Et tout ça provient de l’enfance, de l’éducation qu’on donne aux petits garçons et aux petites filles.

J’ai peur pour ma fille, de la laisser dans ce monde sans pitié. Mais il est possible de changer les choses. Il faudra peut-être une génération ou deux, mais c’est possible.
Encore une fois, je suis persuadé que l’éducation bienveillante et positive pourra aider à faire un monde meilleur, grâce à des enfants, et donc plus tard, des adultes mieux dans leurs peaux.
On peut faire en sorte que nos fils soient moins sexistes, pour le bien des filles, mais pour leurs biens aussi, car cela les déculpabilisera du fait de croire qu’ils doivent toujours être les plus forts.

Voici 6 points qui vous aideront à y voir plus clair si vous aidez vos garçons à être moins sexistes :

1) On ne peut pas toujours être le plus fort :

Tout enfant est fier de vous montrer combien il est fort. Il vous montre ses petits muscles et vous vous extasiez à leurs vues (pas de culpabilité, tout le monde le fait, moi le premier 😊)
Le tout c’est de ne pas lui mettre la pression. Personne ne peut être aussi fort que Superman ou Spiderman. Chacun a ses moments de faiblesse. C’est là qu’il aura besoin d’aide, et si vous l’accompagnez, ça lui évitera de culpabiliser dans les moments de faiblesse. S’il sait qu’il pourra toujours se confier à vous, il en tirera une énorme confiance.

2) Tu as le droit de pleurer

Combien de fois j’ai ravalé mes larmes car un garçon ne pleure pas ? Et quelle pression sur nous, alors qu’on lutte pour garder notre rang. On se doit de ne pas pleurer pour montrer que l’on est fort. Dites à vos loulous qu’ils en ont le droit. Car c’est un excellent moyen de libérer ses émotions 😊

jouets sexistes
jouets sexistes

3) Aide-moi à cuisiner et à ranger

Il fut un temps où seules les mamans cuisinaient, mettaient la table, faisait la lessive et s’occupait des enfants.
Même si la répartition des taches reste le plus souvent inéquitable, les choses évoluent. Les papas s’occupent de plus en plus des enfants, et partagent beaucoup de temps avec eux, et participent à leurs éducations. Dès fois, ils prennent un balai ou un aspirateur…
Pourquoi ne pas proposer aux petits garçons de cuisiner ? En plus, c’est excellent pour l’estime de soi. Je ne comprenais pas pourquoi. Mais il a suffi que je vois le sourire de mon fils quand je lui ai dit que son gâteau était excellent.
J’en profite aussi : petit message pour les papas. N’hésitez pas à participer aux taches ménagères. Il a été prouvé que les petites filles qui voient leurs papas participer aux taches ménagères auront moins tendance à se limiter à des métiers purement féminins.

4) Papas, comportez avec grande classe avec les femmes

Les enfants ont pour premiers modèles leur papa et leur maman. Si son père se comporte comme un goujat avec sa femme, quelle image aura junior de la relation homme-femme ?
En d’autres termes, si le papa regarde le foot avachi devant la télé, bien installé dans le canapé, et râle car bobonne ne lui amène pas assez vite la bière et les chips, pas besoin d’être un génie pour comprendre le message qu’il transmet à son fils…

5) Si tu veux réussir, tu dois t’en donner les moyens

Il est important de comprendre pour un jeune que le talent s’acquiert et ne tombe pas du ciel. A l’école, les garçons restent moins performants aux filles. Plusieurs études ont cherché à comprendre pourquoi. Certaine, comme l’étude de l’OCDE (cliquez ici ) avance des hypothèses: « Pour de nombreux garçons, il n’est pas socialement acceptable de montrer leur intérêt pour le travail scolaire, peut-on lire dans le rapport. Ils s’approprient un modèle masculin véhiculant le non-respect de l’autorité, du travail scolaire et de la réussite dans le cadre institutionnel. Pour ces garçons, il n’est tout simplement pas « cool  » de réussir à l’école. »
De plus, comme dit Egide Royer, chercheur originaire québécois, et spécialiste du domaine de la réussite des enfants, les filles sont meilleures en lecture. Or pour lui, c’est ce domaine d’apprentissage qui est le « facteur le plus important d’échec scolaire ». Et pourquoi ? car les garçons ont tendance à considérer la lecture comme une activité typiquement féminines.
Encore une fois, on s’aperçoit que ça peut être intéressant de gommer les stéréotypes entre les deux sexes, vous ne trouvez pas ?

6) Tu veux jouer à la poupée avec ta sœur ?

La plupart des papas refuseront que leur fils joue à la poupée de peur qu’il ne devienne gay. J’avoue que moi non, mais j’ai un avantage : j’ai eu ma période poupée étant petit. Et ma mère a eu l’intelligence à l’époque de me laisser jouer avec.
L’avantage de ne pas différencier les jeux est de ne pas limiter l’imagination des petits, et de ne pas les rentrer dans des cases trop tôt. Pourquoi une fille ne jouerait pas aux petites voitures ou au football ?
La séparation des jeux entre les filles et les garçons est surement le premier pas du sexisme.

La conclusion

j’espère que cet article les conseils pour encourager vos enfants vous a plu . N’hésitez pas à le partager et à le faire connaitre auprès de parents qui seraient intéressés.

cliquez sur le lien si vous voulez connaitre plus la discipline positive 

je suis formateur en discipline positive de Jane Nelsen et Lynn Liott , j’anime des ateliers , des séminaires et des conférences sur comment appliquer la Discipline Positive,  dans votre vie familiale.

Si vous voulez me connaitre plus , allez sur la page a propos ou présentation du blog . 

n’hésitez pas à me joindre par mail pour connaitre les dates des prochains ateliers.

laissez moi vos commentaires pour me dire si vous voulez plus d’articles comme celui ci. Et si le thème des conseils de ce type vous plait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.