décrochage scolaire : les points spécifiques à travailler


développement de l'enfant / dimanche, février 11th, 2018
décrochage scolaire : les solutions
décrochage scolaire

décrochage scolaire : les solutions

décrochage scolaire : les points spécifiques à travailler . si vous avez loupé l’introduction , vous pouvez aller la lire en cliquant ici 

 Dans cette partie , je décris les points spécifiques sur lesquels faire attention afin de créer un climat propice aux études . La première partie (cliquez ici si vous ne l’avez pas lu) parlait de comment créer un bon climat propice aux études. Dans cet article , les conseils seront la suite à mettre en oeuvre.

  • Fait-il cela pour attirer votre attention ?

Après ces petits points d’aspect généraux, disons d’ambiance générale à la maison, voyons peut-être le premier cas possible qui vient à l’esprit. Et qui doit être « checké » en premier.

Les petits rappels précédents sont toutefois important, afin d’instaurer un bon climat favorable aux études au sein de la famille. Efforcez vous à les mettre en pratique régulièrement. Même si au début, il y aura peut être des dérapages de langage, après, avec le temps ça devient naturel.

Regardons notre point suivant. Avant d’envisager les autres solutions, est ce que le décrochage scolaire de notre chérubin n’est pas un appel au secours ? Surtout si les études sont importantes pour vous, et que votre enfant sent chez vous un petit vent de panique à la vue de mauvaise note.

Si les garnements se sentent, à tort ou à raison, un peu délaissés, que ce soit car votre travail vous accapare plus que d’habitude, ou que votre petit dernier a besoin de plus d’attention que les autres, ils auront peut-être trouvé, la plupart du temps de façon inconsciente, un moyen d’attirer l’attention vers eux.

Inutile de les disputer dans ces cas-là, au mieux on peut diagnostiquer un appel au secours, au pire, un besoin de vengeance.

Tu ne t’occupes pas de moi, j’ai remarqué que mes mauvaises notes te mettent en panique, voici comment je vais allumer ma borne de détresse.

Ou la revanche (concept clé en Discipline positive, domaine dont je suis formateur) : je me sens délaissé, je me venge en te faisant mal, car j’ai remarqué que les bonnes notes sont importantes pour toi.

Inscrivez vous à la NEWSLETTER afin de ne louper aucun conseil et recevez en cadeau le kit GRATUIT de démarrage de la parentalité positive.

  • Ne mettez pas la pression, et n’ayez pas des attentes démesurées

Si malgré le climat de confiance et de bienveillance vis-à-vis de l’école, et après avoir analysé que le décrochage scolaire ne provenait pas d’un besoin de votre enfant d’attirer votre attention, que faire si les notes sont en baisse ?

Déjà, je vais vous dire ce qu’il ne faut surtout pas faire : il ne faut pas mettre la pression sur vos enfants, car le résultat risque d’être pire que l’effet espéré. C’est en effet l’inverse qui risque de se produite, et ses notes risquent de chuter encore plus.

Selon une étude britannique publiée dans le Journal of Personality and Social Psychology, ,  être trop exigeant sur les résultats scolaires des plus jeunes risque d’entraîner une perte de confiance en eux et du stress.

Et …il s’agit surtout d’être vigilant au niveau de l’attente que l’on a vis-à-vis de nos chérubins.

En effet, Ku Murayama, auteur de l’étude, indique que si l’aspiration des parents peut aider les enfants à être plus performants, à l’inverse des attentes excessives s’avèrent contre productives, les jeunes ayant alors l’impression de ne pas être à la hauteur des attentes des parents.

 Si vous voulez plus de détail sur cet article très intéressant, mais qui en anglais, cliquez SUR L’ARTICLE Réussite scolaire : le secret pour motiver vos enfants je vous en ai fait un résumé, et vous verrez qu’on peut être étonné par les résultats de cette recherche. (Je précise que, même si je ne suis pas fan de l’éducation à la japonaise ou à la coréenne, qui vise l’excellence des plus jeunes à partir du primaire. Je suis à l’écoute du bien-être des mes enfants et à la recherche de toutes les solutions qui peuvent rendre les enfants plus efficaces à l’école, et dans leur vie, de façon plus générale. Mais pas au détriment de leur joie de vivre et de leur équilibre).

  • Fixez des objectifs raisonnables

Conséquence logique du point précédent : si votre enfant vous ramène de mauvaises notes dans une matière en particulier, ou même de façon général (le principe reste le même), c’est qu’il a un souci peut être d’organisation, de méthode de travail, avec la matière en question, ou voire avec l’enseignant.

Établissez avec lui (ou elle bien sur) un objectif que vous pensez atteignable. Ça ne sert à rien de lui en donner trop élevé : s’il échoue de nouveau, il s’enfermera sans une spirale d’échec nuisible.

Fixez, par exemple, comme but d’avoir la moyenne au prochain contrôle. Aidez et encouragez le dans l’atteinte de cet objectif (voir point suivant). Et programmez un calendrier de révision afin de conserver le cap. Soyez un soutien pour lui dans ses travaux. Il est fort à parier que si votre enfant n’aime pas la discipline, il trouvera 1000 excuses pour repousser ses révisions 🙂 (c’est humain, on l’a tous fait je pense)

Si nécessaire, ayez recours à des soutiens scolaires ou aides aux devoirs, si vous êtes dépassés dans la matière.

  • Encourager et valoriser

Il s’agit de créer une dynamique de succès. Ne dénigrez pas votre bambin s’il ramène de mauvaises notes de l’école. Le principe est de toujours partir de ces points forts. Et cela grâce à l’encouragement et la valorisation.

Si votre enfant se sent en échec dans une matière, mais qu’il réussit dans une autre, même si elle n’est pas scolaire mais artistique par exemple, il va falloir lui montrer peut-être ce qu’il n’arrive pas à voir alors que c’est devant lui : Il peut réussir dans un domaine.

En lui faisant prendre conscience de cela, ça lui permettra d’éviter de s’identifier à son échec dans la matière. Et évitez les phrases du genre : « je suis nul »

Cela va aussi lui permettre de se rappeler le cheminement qu’il a suivi pour réussir, comprendre que ce ne s’est pas fait en une fois, sans effort et sans travail.

Et donc comprendre qu’avec de l’envie, il pourra aussi s’améliorer dans sa discipline qui lui pose problème. La confiance en soi est essentielle pour réussir à l’école.

  • Aider le à faire ses devoirs

Ne pas laissez votre enfant se noyer dans les devoirs. Rien de pire qu’un enfant livré à lui-même face aux taches que lui demande ses professeurs. Je peux vous en parler puisque j’étais un de ceux-là 😊.

Prenez un moment chaque soir avec lui. Soyez totalement disponible pour lui, c’est-à-dire sans téléphone à coté, sans Facebook ou sans votre série préférée qui passe à la télé.

Vérifiez bien qu’il a bien compris ses leçons, et s’il le faut, refaites les exercices où il a eu du mal dans la journée, afin qu’il ne prenne pas de retard sur ses petits camarades.

Par contre, cela demande de la discipline de votre part. Déjà pour être régulier dans le petit créneau que vous consacrerez aux devoirs. Et ensuite, pour faire de ce moment un plaisir. Il ne faut qu’en aucun cas cela devienne une corvée pour lui, NI POUR VOUS.

Si votre loulou a eu du mal avec une matière, essayez de la rendre ludique, pas stressante. L’effet obtenu serait inverse à celui espéré. SOYEZ BIENVEILLANT…votre enfant ne comprend pas au bout de la 5ème fois ? Ce n’est pas un drame, ça finira par venir, avec de la passion et de la patience.

Il est important de ne pas lui mettre trop de pression, ou de s’agacer devant « sa lenteur » ou « ses difficultés ». D’abord, peut être est ce normal. Si nous ne sommes pas professeurs nous-mêmes, c’est difficile de savoir si telle notion ou telle autre s’apprend en général vite ou pas.

Et ensuite, on est la pour aider nos loulous, pas pour appuyer sur la tête de celui qui veut remonter le bord de la piscine :mrgreen

DONC COOL ET ZEN (en disant ça, j’ai envie de prendre respiration et j’entend derrière moi la cloche tibétaine qui fait dong 🙂 )

J’espère que cette série d’articles vous ont plu.

N’hésitez pas à poser vos questions, si certains points ont besoin d’éclaircissement pour vous.

Si vous voulez mieux me connaitre cliquez ici ou ici

Témoignez de vos difficultés en cas de décrochage scolaire, et de vos réussites aussi 🙂

Partagez ces articles si vous connaissez des parents qui ont besoin des connaissances, et informations qui sont décrits dedans.

Si vous voulez connaitre plus en détail la Discipline Positive : allez voir mon article sur la discipline positive ou vous pouvez aller voir le site de l’association de Discipline Positive France 

3 réponses à « décrochage scolaire : les points spécifiques à travailler »

  1. Super trio d’article. J’aime bcp!
    J’apprécie particulièrement ces deux points :
    – Ne mettez pas la pression, et n’ayez pas des attentes démesurées
    – Fixez des objectifs raisonnables

    qui sont à mon avis très important!

    Bonne continuation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.