Comment commencer l’anglais avec votre enfant ?


école et développement, éducation bienviellante / dimanche, avril 29th, 2018

cours d’anglais pour petit: comment faire?

Quelle bonne question : apprendre l anglais : cet article fait suite à mon article sur les avantages d’apprendre l anglais tout jeune, que vous pourrez trouver en cliquant ici.

Vous savez que je suis formateur en Discipline Positive, la pensée d’éducation développé par Jane Nelsen.

Donc tout ce qui touche à l’éducation bienveillante, l’éducation positive, la communication non violente, etc… m’intéressent fortement. On peut même dire que je suis passionné.

Je n’arrête pas de me former en permanence, en me rendant à des conférences, séminaires, formations etc.…

Mais pour compléter l’éducation, on va dire idéale (même si c’est un bien grand mot), je m’intéresse aussi à tout ce qui est développement intellectuel des enfants. Je dirais que cela fait partie des trois axes, avec celui j’ai cité plus haut, et avec l’estime/la confiance en soi. 

jeux pour apprendre l'anglais en s'amusant
jeux pour apprendre l’anglais en s’amusant

Les trois chemins sur lesquels je veux emmener mes enfants. Ceux qui me paraissent aujourd’hui les plus importants. Et qui vont leur donner, je l’espère, autonomie et bien-être.

Je ne suis pas artiste : je ne cherche pas à sculpter l’enfant parfait. Ce qui m’intéresse, c’est de donner à mes loulous, les armes, les outils pour être heureux. Et pour choisir leur avenir. Et ne pas le subir.

Parmi ces outils font partie l’apprentissage des langues. J’essaie de leur apprendre l’anglais et l’italien. Je mélange les deux langues (enfin les trois avec le français) dans nos conversations. Même si je n’ai pas un assez bon niveau pour pouvoir soutenir des conversations. Il faudrait que je rafraîchisse tout cela 🙂 .

La maîtrise des langues jeunes est très importante, car dès l’âge de 3-4, les enfants sont de véritables éponges et on peut commencer à leur faire découvrir les langues étrangères.

commencer jeune

Claude Hagège, professeur au Collège de France, indique dans son livre « l’enfant aux deux langues », que « C’est entre 3-4 ans que la capacité d’apprentissage des langues est maximum. C’est là que les capacités de mimétisme, sur quoi est fondé l’essentiel de l’apprentissage d’une langue, sont maximales. Après 13 ans, l’appareil phonatoire et articulatoire se fige, ce qui explique que les adultes ont tant de mal à apprendre les langues étrangères. » 

Pour l’anecdote, Apolline, qui a 3 ans, apprend très bien l’anglais et l’italien, rien qu’en écoutant les fois où je parle à Lino dans ces langues. J’ai l’impression que ça rentre beaucoup plus facilement que pour Lino qui a 6 ans.

En plus, le fait de maîtriser d’autres langues que la sienne (notamment l’anglais mais pas que), a aussi un double avantage.

Inscrivez vous à la NEWSLETTER afin de ne louper aucun conseil et recevez en cadeau le kit GRATUIT de démarrage de la parentalité positive.

D’abord, c’est un passeport anti-chômage. A double sens. Si vos loulous décident de rester en France, il y aura toujours besoin de personnes bilingues. Que ce soit dans les administrations (Union Européenne, ministères), entreprises à l’internationale, dans le secteur du tourisme.

S’ils décident d’aller s’expatrier, que ce soit au Canada, Australie ou ailleurs, ce sera autant d’armes supplémentaires.

Ensuite il a été prouvé que le bilinguisme jeune avait des effets bénéfiques sur les jeunes enfants.

  • Tout d’abord, les enfants vont bénéficier d’une stimulation intellectuelle. Des études ont prouvé ces faits. Les enfants bilingues ont de meilleurs facultés de conceptualisation, de symbolisme et d’analyse.
  • De plus, le fait d’être stimulé très tôt dans une langue étrangère va faire qu’il sera plus facile pour eux d’apprendre d’autres langues.
  • Enfin autre avantage : l’ouverture sur le monde. Cela va inciter les enfants à comprendre les cultures et le monde qui les entourent
cours anglais maternelle gratuit
cours anglais maternelle gratuit

cours d’anglais pour petit : Je vous ai préparé un petit plan d’action que j’utilise, afin de vous aider dans votre apprentissage des langues étrangères.

Utiliser la deuxième langue tous les jours

C’est une première approche que j’ai avec mes loulous. Pour l’instant, je ne leur parle pas en continue en anglais ou en italien. D’ailleurs, il est recommandé d’alterner les moments dans la journée, pendant lesquelles vous allez parler français ou anglais. Pour le début (l’initiation), c’est plus des « bon appétit », « comment allez vous » , « on y va » ou encore « bonnes nuits ». Un peu genre apéro, une mise en bouche. Les initier tout doucement à la pratique de la langue étrangère. Après si vous êtes bilingues (ce qui n’est pas mon cas), vous pouvez alterner les deux langues sur la journée.

Ne vous inquiétez pas si au début votre enfant mélange ou confond les deux langues. Il apprendra rapidement à faire la différence, et à utiliser les bons mots et expressions dans la bonne langue. Ma cousine a voulu rendre bilingue sa fille en italien. Alors, certes au début, elle commençait une phrase dans une langue et la finissait dans l’autre. Mais ça s’est rapidement résolu. Et maintenant elle est professeur d’italien à l’université.

Donc personnellement , j’utilise les langues étrangères pour leur demander comment ils vont , s’ils ont faim, pour leur souhaiter bon appétit et bonne nuit. Des choses simples, mais qui les initie à parler une autre langue que la leur.

Quand je vois qu’ils ne comprennent pas, je leur traduis la phrase juste après.

Ça donne d’assez bons résultats, et ce n’est pas trop contraignant ni pour eux (il n’y a pas de conversations qu’ils ne comprennent pas) , ni pour moi (quand je suis fatigué après une journée de travail).

Tout le monde prend cela pour un jeu, moi compris. Et tout le monde est content. En général, quand je dis bon appétit en anglais, quelqu’un me répond…en italien 🙂 .

  • Visiter un pays étranger

Cours d’anglais pour petit. Cela a surement été un déclic pour Lino. Nous habitons les Hauts de France, et nous avons plusieurs possibilités de traverser la Manche pour se rendre au Royaume Uni. Et ce sur la journée. Que ce soit avec l’Eurostar, ou encore avec un ferry. Nous y sommes allés à la période d’Halloween, et cela a émerveillé les enfants. Là-bas les décorations pour cette fête sont beaucoup plus belles qu’en France. Ils gardent des merveilleux souvenirs de leur court séjour en Angleterre. Et cela a intrigué Lino de voir que des personnes parlent une langue différente de la sienne. Et que papa et maman comprenaient et discutaient avec ces gens (j’avoue que la première fois, ça été difficile 🙂 ).

Pour l’instant nous y sommes que sur la journée, donc pas vraiment le temps de s’intégrer avec les « locaux ». Mais cela peut être intéressant d’aller se promener dans un parc ou sur une plage, et de laisser vos loulous jouer avec des enfants anglophones. Cela leur permettra de pratiquer leurs connaissances dans la langue qu’ils auront appris à la maison ou à l’école.

On essaie au restaurant de leur faire dire merci aux serveurs, mais ils n’osent pas encore. Peut-être que c’était encore trop tôt. La, leur connaissance en anglais augmente, ils oseront peut-être se jeter à l’eau la prochaine fois 😊.

Histoire personnelle

Pour la petite histoire, étant d’origine italienne par mon père, j’adorais cette langue. J’ai juste fait un an de cours en seconde, en troisième langue. Juste assez pour avoir les bases. Mais l’avantage, c’est que j’ai toujours entendu parler italien dans la famille de mon père. Et j’allais, à partir de l’âge de 10-12 ans, tous les ans en Italie. Nous y allions en général les deux mois d’été. Et vers 18 ans, j’étais quasi bilingue. En tout cas, je parlais couramment l’italien. Sans réel effort. Malheureusement, j’ai perdu depuis.

D’ailleurs, Lino, mon ainé, me demande déjà à aller en Italie 😊. Disons que c’est un peu plus loin et que c’est un autre budget que l’Angleterre.

Justement, à ce propos, si vous ne pouvez pas aller avec vos enfants à l’étranger, mais que votre budget vous le permet, pourquoi ne pas l’envoyer en séjour linguistique ?

Dès l’âge de 6 ans, des organismes ont mis en place des programmes de séjours linguistiques un peu partout dans le monde.

Il existe plusieurs formules : cela peut être dans une école, ou dans une famille d’accueil, voire directement chez un professeur. En général, il y aura cours de langue étrangère le matin, et des activités ludiques (visites de musée, balades, jeux ..) l’après midi.

  • Lire des histoires dans la langue étrangère

Voici un autre procédé qui allie à la fois aspect ludique et aspect pratique. La routine de la lecture du soir s’est imposée chez nous, à partir du moment où on a changé le lit de Lino. Quand on lui a enlevé sa barrière de « bébé », il a bien sur compris qu’il n’était pas obligé de rester dans son lit.

La lecture a permis de canaliser son trop plein d’énergie du soir.

Allant à la médiathèque tous les mois, j’ai cherché des livres en anglais à lui lire le soir. Et il adore 🙂 .

Il m’a même demandé à ce que je lui achète certains livres, notamment Willy the Dreamer, ou My mum.

Pour l’instant (il a 6 ans), je lui choisi plutôt des livres avec une image par page, avec un texte en anglais, que je lui traduis au fur et à mesure de la lecture. Ou je lis la phrase en bloc à la fin.

Ainsi, cela permet qu’il se familiarise avec le langage oral. Et le fait de relier les mots ou expressions à des images fait qu’il retient beaucoup mieux.

Voici mes conseils : pour démarrer choisir des histoires courtes. Il ne s’agit pas de lasser vos enfants. D’autant qu’il ne comprendra au début qu’une partie. Choisissez un thème précis. Ainsi en se consacrant sur une thématique, cela permet d’aborder le vocabulaire d’une famille de mot : par exemple les animaux du zoo. Ou les métiers par exemple.

Rendez la lecture gaie et dynamique. Accentuez les expressions, en mimant les mots, afin de les rendre imagés le plus possible. Un « whaaaaaat ? » avec un visage interrogatif, permettra à l’enfant de bien visualiser la signification. Vous pouvez aussi faire le bruit des animaux. Ca rendra la lecture un peu plus ludique.

  • Regarder les dessins animés dans la langue étrangère.

Je sais que cette partie peut être polémique. Mettre les enfants devant la télé ou devant l’ordinateur peut éveiller la crainte de certains parents.

Et il y a régulièrement des études qui montrent qu’il vaut mieux éviter les écrans avant 3 ans.

cours anglais bebe
cours anglais bebe

Donc on va dire que ce conseil est à suivre à partir de 3-4 ans 🙂 .

Les enfants ont la capacité de regarder des dessins animés ou des films dans une langue étrangère. Je vois bien que cela ne gène pas Lino de voir des films en anglais. Ou Apolline de regarder Masha et Mishka en version originale…en russe donc.

Donc, il peut être intéressant de regarder certains dessins animés dans une autre langue que le français. Même si au départ, il ou elle ne comprendra peut être pas tout l’épisode. Cela leur permettra d’affiner leur oreille, et de s’habituer à la compréhension, qui s’améliorera facilement.

D’ailleurs, ce sont les conseils que l’on donne aux ado/adultes qui veulent apprendre une langue étrangère : regarder des films en VO. Je suis passé par la pour apprendre l’anglais lors de ma reprise d’étude. Ma préférence étant de regarder des films en anglais, sous titré en anglais. Ainsi on peut se repérer sur le texte si on a du mal à suivre.

Sur Youtube, il existe pas mal de chaines destinées aux enfants, qui leur permettent d’apprendre l’anglais. Alors ce ne sont pas des chaines professionnelles, mais l’avantage c’est qu’elles sont ludiques et permettront à vos enfants d’apprendre à compter, l’alphabet, ou encore les couleurs en anglais. Et du coup, mes loulous les connaissaient dès l’âge de 3 ans. (je sais, je n’ai pas respecté la règle de pas d’écran avant 3 ans…je ne savais pas , mea culpa)

  • Avoir une nounou ou une baby-sitter bilingue

Pour suivre ce conseil, je pense qu’il y a deux conditions de base : habiter une grande ville, et avoir les moyens de payer ce service.  Le top étant bien sur la jeune fille au pair.

De nombreux étudiantes ou étudiants étrangers recherchent ce type de travail, compatibles avec leurs études.

Rien de mieux qu’une native pour accompagner vos enfants dans l’apprentissage d’autres langues. Si c’est une nounou, elle gardera vos enfants la journée entière, ou en périscolaire, et nul doute que vos loulous progresseront rapidement. Ca sera naturellement et tout en douceur.

Des agences se sont spécialisées pour recruter ce style de personnes, et vous mettent en relation avec eux. J’ai pris deux exemples d’agence ayant pignon sur rue, dont une sur Lille. Je ne les ai pas testé personnellement, donc je serais incapable de vous dire si elles sont compétentes, mais je ne doute pas de leurs sérieux.

En général, elles font la sélection des personnes souhaitant travailler avec la petite enfance, et les forment après à l’apprentissage des langues pour les enfants.

Mais après tout , rien ne vous empêchent de chercher en direct, via des sites de recherches d’emploi, ou de poster des petites annonces , dans les rubriques spécialisées de votre journal local.

Mais comme partout, rien de vaut, dans ce type de contexte, le bouche à oreille. Si vous connaissez une relation familiale ou amicale qui est passée par ce type de service à la personne, et qui en est très content, n’hésitez pas à lui demander le numéro de téléphone.

  • L’école bilingue

Je vous disais que les conseils précédents étaient couteux, mais la c’est encore pire. Déjà, il y a très peu d’écoles bilingues, mais leurs prix sont très élevés.

Et, comme dit l’article de l’Express « Pour étudier en classe bilangues, mieux vaut déménager à Paris ». Tant la répartition géographique des classes sur le territoire national est inégale.

Tant mieux pour ceux qui le pourront, car c’est un excellent moyen pour rendre vos enfants bilingues.

Les classes bilingues commencent dès la maternelle (mais ce sont des écoles privées) .

Qu’est ce qu’une classe bilingue ? Comme son nom l’indique, c’est une classe où l’enseignement sera effectué dans les deux langues.

Mais ça va plus loin que simplement apprendre une langue étrangère, puisqu’il s’agit de vivre quasi en immersion, en s’imprégnant d’une autre culture.

Il faut savoir qu’il y a différents types d’écoles bilingues : les écoles publiques, les écoles privées, et les écoles privées hors contrats, type Montessori, qui vont développer des méthodes d’apprentissage alternatives.

La plupart des jeunes ayant passé par ce type d’écoles, en sont sortis avec un niveau excellent dans la deuxième langue, leur conférant un avantage concurrentiel très fort sur le marché de l’emploi.

  • Suivre des cours en dehors de l’école

Si vous n’avez pas la possibilité de mettre vos enfants dans ces écoles prestigieuses, et que vous n’avez pas le niveau nécessaire pour leur apprendre les bases de la langue souhaitée, il reste une solution. C’est de faire suivre à vos enfants des cours particuliers.

Il y a des professeurs particuliers spécialisés dans les enfants. C’est leur métier principal ou il s’agit d’un complément de revenus. Mais vous pouvez aussi faire appel à des jeunes étudiantes ou étudiants. Peut être qu’elles n’auront pas la même pédagogie qu’un pro, mais il peut y avoir le coté ludique qui va venir compenser.

Avec un suivi personnalisé, ce sera la possibilité offerte de progresser rapidement. Et de faire le point régulièrement sur l’évolution de vos loulous dans la pratique de la langue. Vous verrez en direct les améliorations qui ne manqueront pas de venir.

les cours collectifs

Il y a aussi les cours collectifs pour les enfants. Ça peut être la possibilité, si vos enfants aiment le travail de groupe, d’allier études et aspect « colonie de vacances ».

De plus des associations comme Mini Schools permettent aux parents de constituer leurs groupes. Il suffit de réunir des participants, qui ne doivent pas dépasser le nombre de 12. A charge de la famille meneuse du projet de trouver les autres parents, et un lieu pour réunir tout ce joli monde 😊.

D’ailleurs, je pense me rapprocher de cette association, afin de mettre en place un groupe pour mes enfants. Je vous donnerai mon retour d’expérience si cela vous intéresse : prix, qualité, disponibilité, convivialité, etc…

Cela peut être moins intimidant pour les jeunes enfants un peu timides qui ne veulent pas se retrouver seul face à un professeur. Avec l’émulation du groupe, ils pourront échanger et parler en anglais avec leurs petits camarades. Surtout si comme dans le cas de mini-school, vous avez créé un groupe d’amis, qui vont travailler et progresser ensemble. Car après , il faut quand même que vos enfants osent s’affirmer dans le groupe. Et qu’ils ne soient pas juste passifs. Car ce serait dommage de perdre les possibilités éducatifs offertes par l’apprentissage des langues en groupe.

En fait, le choix dépendra de la personnalité de vos enfants, et du contexte dans lequel ils se sentiront le mieux. A vous de tester et de voir ce qui fonctionne le mieux. Et éventuellement de rectifier le tir en cours de route.

  • Les jeux éducatifs

Les enfants restant des …enfants, pourquoi ne pas profiter de leur intérêt pour le jeu pour apprendre l’anglais en s’amusant ?

Parmi les jeux éducatifs, je peux citer par exemple Maxetom, Genekid ou encore Little Pim.

Votre enfant squatte votre ordinateur ou vous pique votre smartphone ou votre tablette ? Profitez-en 😊. Il existe une multitude de logiciel qui permettront à vos chérubins d’apprendre l’anglais. Il existe de même pas mal d’application éducative pour les téléphones modernes.

De plus, vous trouverez facilement sur internet ou sur YouTube une multitude de cours d’anglais fun et ludique qui plairont aux plus jeunes.

Le principal, c’est que l’apprentissage de la langue soit un jeu et et que ce soit amusant pour vos enfants.

Conclusion

Vous le savez si vous me suivez sur ce blog : ne mettez pas la pression sur vos enfants.

Certes, les langues étrangères, et principalement l’anglais (je pense que c’est la plus importante pour la plupart d’entre nous) pourront ouvrir des portes plus tard. Ecoles cotées. Métiers internationaux. Mobilité internationale.

Mais tout d’abord, il s’agit de respecter le rythme de chaque enfant, qui lui est propre. Et surtout, si vous ne voulez pas le dégoûter de l’apprentissage des langues étrangères, il faut que cela reste un jeu pour lui, et pour vous. Si vous lui mettez la pression, il risquera de se braquer, et d’être dégoûté de vouloir apprendre.

partagez

N’hésitez pas à partager et à faire connaitre cet article. Auprès de parents qui seraient intéressés par ce thème .

cliquez sur le lien si vous voulez connaitre plus la discipline positive 

je suis formateur en discipline positive de Jane Nelsen et Lynn Liott , j’anime des ateliers , des séminaires et des conférences sur comment appliquer la Discipline Positive,  dans votre vie familiale.

Et si vous voulez me connaitre plus , allez sur la page a propos ou présentation du blog . 

n’hésitez pas à me joindre par mail pour connaitre les dates des prochains ateliers.

Et laissez moi vos commentaires pour me dire si vous voulez plus d’articles comme celui ci sur les clés de la réussite scolaire

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.