Arrêter de culpabiliser


éducation bienviellante, Général, les phrases à ne pas dire à vos enfants / dimanche, avril 8th, 2018

Arrêter de culpabiliser

arrêter de culpabiliser : j’ai pensé à cet article après une phrase assassine de mon frère « Penses à tous les enfants qui meurt de faim !!! Fini tes brocolis !!!»

Qui n’a pas utilisé cette arme (de destruction massive) ou au moins entendu cette phrase de la bouche d’un parent, désespéré devant l’assiette à moitié pleine de son enfant, et à court d’arguments pour le faire manger ?

culpabilité
culpabilité

Et vous, que pensez-vous de cet argument ? L’avez-vous déjà utilisé ? 

Et attention, encore une fois, le but de ce blog n’est certainement pas de culpabiliser les parents devant d’éventuels erreurs de comportements, qu’on est TOUS amené à faire ou dire. Je dis bien tous, moi compris bien sur.

Et le fait de reconnaitre ses erreurs, de les affronter en face, sans culpabilité excessive nous permet d’avancer.

Arrêter de culpabiliser

Je repense à cette phrase, d’apparence anodine, que mon frère a sorti à ma fille la dernière fois que nous sommes allés au restaurant.

Comme vous l’avez certainement remarqué, tout le monde a son idée sur l’éducation des enfants. Sous-entendu que la leur est la meilleure, et que bien sur, vous, ben vous avez tout faux.

En général, on l’entend soit chez ceux qui n’ont pas d’enfants eux –mêmes. « Ah oui quand j’aurais des enfants, je ne ferais pas du tout comme ça ». Sauf que 10 ans plus tard, les voyant s’empêtrer avec l’éducation de leur propre enfant, vous vous dites intérieurement « ouais bien t’aurais mieux fait de fermer ta g**** la dernière fois ».

L’inconvénient, c’est que parfois ils vous culpabilisent.

culpabilité
culpabilité

Faux amis

Ou alors, on l’entend chez les vieux briscards (vos propres parents des fois malheureusement, ou des personnes qui se pensent supérieurs à vous, etc.…) qui ont eu des enfants. Ils ont plus ou moins réussi à les éduquer d’une façon épanouissante pour eux, et qui ne peuvent s’empêcher de vous emmerd*** avec les conseils de bons amis. En fait, ils ne savent pas s’interdire d’empiéter sur votre espace, un peu comme un chien qui vient faire pipi pour marquer son territoire.

Surtout si vous passez par l’éducation bienveillante ou positive, attendez vous à vous faire quelques amis (pas très bienveillants 😊) . Ils vous feront moultes remarques sur votre façon d’éduquer vos enfants, mais attention…c’est pour votre bien.

La je ne saurais que trop vous conseiller de rester ferme sur vos positions. Vous avez pris le parti d’élever vos enfants sur la base d’un mode d’éducation, à partir d’études sérieuses qui ont montrés les bienfaits de cette philosophie de vie. Et les conséquences négatives des différents pédagogies violentes et non positives. Et ce n‘est pas aux soi-disant spécialistes qui ont un avis sur tout, en ayant lu le plus souvent sur le sujet qu’un article dans « 20 minutes » ou vu un reportage de 5 minutes au dernier JT, qui va venir vous dire comment élever vos enfants.

Inscrivez vous à la NEWSLETTER afin de ne louper aucun conseil et recevez en cadeau le kit GRATUIT de démarrage de la parentalité positive.

Que répondre?

Pour revenir à la fameuse phrase en titre de l’article, j’ai répondu à mon frère :

« Il ne faut surtout pas dire ça à un enfant », laissant planer quelque secondes avant de lui dire pourquoi.

« Car il n’y est pour rien, lui, s’il y a de la faim dans le monde, et tout ce que cette phrase va réussir à faire est le culpabiliser inutilement »

Parce qu’en général, l’enfant ne finira pas son assiette, et en plus il aura gagné de la culpabilité.

J’ai eu de la chance d’avoir lu ce cas dans un magazine il y a quelques années. Qui expliquait le danger de dire cette phrase qu’on a tous entendu 1000 fois depuis notre enfance. Sinon, en plus, c’est moi qui aurait culpabiliser. Car j’aurais laisser ma fille ne pas finir son assiette, en mauvais père que je suis. Et pour le coup, je me serais senti coupable de ne pas savoir élever mes enfants selon la norme. Celle qui dresse ses enfants à coup de cris et de punitions. Et qui fait des petits singes savants 😊.

Résistance

Le chemin ne sera pas facile. La route sera longue et pavée de bonnes intentions de tous ceux qui vont vous conseiller.

Il faudra résister. Et se dire que nous avons le droit de choisir le mode d’éducation qui nous convient le mieux. Le mode d’éducation qui semble le mieux pour nos loulous. Et que les récentes études des neurosciences , et autres études sur le terrain viennent confirmer.

conclusion

N’hésitez pas à partager et à  faire connaitre cet article. Auprès de parents qui seraient intéressés par le thème de la culpabilité et des phrases à ne pas dire.

cliquez sur le lien si vous voulez connaitre plus la discipline positive 

je suis formateur en discipline positive de Jane Nelsen et Lynn Liott , j’anime des ateliers , des séminaires et des conférences sur comment appliquer la Discipline Positive,  dans votre vie familiale.

Et si vous voulez me connaitre plus , allez sur la page a propos ou présentation du blog . 

n’hésitez pas à me joindre par mail pour connaitre les dates des prochains ateliers.

Et laissez moi vos commentaires pour me dire si vous voulez plus d’articles comme celui ci.

Laissez vos commentaires pour dire si vous avez vécu ce genre de phrases et ce que vous avez ressenti

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.